Le cabinet provisoire a annoncé que les interdictions de vol pour les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni, d'Afrique du Sud, de la République dominicaine, du Brésil, d'Argentine, de Bolivie, du Chili, de Colombie, de l'Équateur, de la Guyane française, de la Guyane, du Panama, du Paraguay, du Pérou, du Suriname, de l'Uruguay et Le Venezuela a été prolongé d'un mois. L'interdiction de vol pour les vols de passagers en provenance de ces pays a été prolongée jusqu'au 1er avril au moins. Le 23 janvier, le cabinet a annoncé cette interdiction de vol. L'interdiction de vol vise à minimiser la propagation des diverses variantes du virus corona aux Pays-Bas. L'interdiction de vol pour les vols au départ du Cap-Vert sera levée le jeudi 4 mars 00.01. L'OMT a été sollicitée par le ministre de la Santé publique pour donner des avis sur la nécessité épidémiologique d'une éventuelle extension des interdictions de vol. L'OMT a émis un avis à ce sujet le 1er mars dernier.

Motivation OMT:

«Tant que le respect de la politique de quarantaine aux Pays-Bas est insuffisant, il est important de minimiser les flux de passagers, notamment en provenance des pays où circulent les différents COV (Variante ou Concern). En plus de décourager les voyages non essentiels, les interdictions de vol et d'amarrage peuvent y contribuer et devraient être appliquées. Compte tenu de la présence encore limitée de la variante P.1 du Brésil aux Pays-Bas, le maintien de l'interdiction pour l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale est suffisant. Compte tenu de la diffusion limitée mais croissante de la variante sud-africaine aux Pays-Bas, il n'est pas nécessaire d'étendre l'interdiction de vol à une plus grande partie de l'Afrique. En raison de la large distribution de la variante britannique, une extension des interdictions de vol visant à limiter les importations de cette variante n'est pas non plus appropriée. L'interdiction de vol pour le Cap-Vert ne peut être étayée par des données. Il n'y a aucun signe de propagation de COV dans ce pays. Une interdiction de vol sur le Cap-Vert semble donc superflue.

Lire aussi: Diederik Gommers n'est pas en faveur d'un couvre-feu

Print Friendly, PDF & Email