Largeur DVDP=

Enfin, en raison des trop grands défis techniques, les employeurs proposent d'annuler la proposition d'enregistrement en ligne des services.

Les employeurs du secteur de la santé et du transport par taxi, réunis au sein de KNV Zorgtransport et Taxi, ont fait une ultime tentative pour parvenir à une nouvelle convention collective de travail. Les employeurs ont soumis une offre finale améliorée pour une convention collective de travail. L'offre finale a une durée de dix-huit mois. La convention collective de travail doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023 et durera jusqu'au 30 juin 2024. Les employeurs ont de nouveau proposé une augmentation de salaire de 8 % à compter du 1er janvier 2023 et de 4 % supplémentaires à compter du 1er janvier 2024. De plus, par rapport aux modifications de l'offre finale antérieure en ce qui concerne les pauses et le maintien du paiement en cas de maladie.

Les employeurs souhaitent modifier le régime actuel des pauses afin que les pauses non rémunérées ne puissent être retenues que si elles ont effectivement été prises. Dans le cadre du dispositif actuel, un maximum de 12,5 % du temps de travail peut être retenu forfaitairement. Dans la nouvelle proposition patronale, en cas de maladie, 80 % du salaire seront également versés pendant les huit premières semaines puis 90 %, jusqu'à la deuxième année de maladie incluse. Le jour d'attente expire également avec le premier rapport de maladie.

temps payé

Un point sensible pour les syndicats était le retour à l'ancien régime du temps rémunéré. Les employeurs ont également abandonné le désir de revenir à l'ancien régime du temps rémunéré. Les employeurs proposent toutefois de modifier le régime actuel pour le rendre plus applicable dans la pratique. Dans la proposition des employeurs, la durée du poste peut désormais varier par jour, ce qui est plus conforme à la demande de transport. Dans le même temps, la proposition permet aux conducteurs de mieux connecter vie privée et travail. 

Lire aussi  Les employeurs des transports publics proposent une augmentation de salaire de 11%

Les employeurs proposent également de ne pas appliquer la déduction pour trajet domicile-travail si les conducteurs doivent utiliser une borne de recharge éloignée de leur domicile. Enfin, en raison des trop grands défis techniques, les employeurs proposent d'annuler la proposition d'enregistrement en ligne des services. Bien entendu, l'enregistrement du temps reste obligatoire, de même que la mise à disposition obligatoire de possibilités pour le Fonds social pour la mobilité de vérifier cet enregistrement. Les syndicats ont jusqu'au mardi 29 novembre 12.00hXNUMX pour répondre. KNV suppose que les syndicats soumettront l'offre finale à leurs partisans.

pas d'accord FNV

En ce qui concerne la FNV, la négociation collective sur une nouvelle convention collective de travail pour les transports de soins et les taxis, qui a repris lundi dernier après une grève nationale vendredi, a échoué. Les membres de la FNV du secteur ont par la suite décidé de poursuivre la grève. Le mercredi 30 novembre, il y aura une grève de 24 heures.

Meindert Gorter, directeur FNV Zorgtransport et taxi : « Dans ce secteur, avec de nombreux passagers vulnérables, nous choisissons d'annoncer la grève bien à temps. Ensuite, tout le monde a suffisamment de temps pour s'y préparer. Les chauffeurs préfèrent ne pas faire grève, le fait qu'ils le fassent en dit long sur la nécessité.

Quoi qu'il en soit, mercredi, il y aura une grève dans les trois plus grandes compagnies de taxis Connexxion, Munckhof et Noot, et diverses autres compagnies de tout le pays se joindront à elles. Gorter : "Nous espérons que les employeurs saisiront l'occasion pour proposer une amélioration du maintien du paiement pendant la maladie et de meilleurs contrôles sur le calcul des salaires avant mercredi."

Lire aussi  Jury d'examen Boa OV hébergé à l'ExTH

transport en bus

Entre-temps, la FNV a annoncé une grève pour les conducteurs d'autocars Arriva Touring qui assurent les trajets de passagers entre le terminal et les avions à Schiphol. Ce quitter le travail mercredi et le font parce qu'ils veulent une meilleure convention collective de travail pour le transport privé par autobus. Cette action s'inscrit dans la lignée des actions précédentes dans le secteur, notamment une grève nationale à Ede le mois dernier. Les chauffeurs feront grève entre 11.00h15.00 et XNUMXhXNUMX mercredi. 

(Le texte continue sous la photo)
Journal des taxis

Les syndicats et les employeurs discutent depuis des mois d'une nouvelle convention collective de travail. Les chauffeurs veulent, entre autres, une augmentation de salaire de 100 euros bruts par mois et que les salaires augmentent désormais en fonction des prix dans les magasins. Ils veulent aussi que tous les services soient payés à 100 %. Lutz Kressin, directeur de FNV Toer : « Maintenant, il y a des quarts de travail de 6 heures, mais les chauffeurs ne sont payés que pour 5 heures. C'est vraiment dépassé. Les chauffeurs souhaitent également une journée de travail ne dépassant pas 12 heures et que les heures contractuelles soient ajustées en cas d'heures supplémentaires structurelles.

pression de service

Environ 3000 XNUMX personnes travaillent dans le secteur des autocars, mais la pression de travail est élevée en raison d'une importante pénurie de personnel. La seule solution selon la FNV est une convention collective de travail équitable et attrayante. « Ensuite, il sera à nouveau intéressant pour les nouveaux chauffeurs de venir travailler dans le secteur et pour les chauffeurs existants de rester », déclare Kressin.

Articles Liés:
Pack calendrier
Print Friendly, PDF & Email